24 mars 2021

Résidences artistiques à la Bibliothèque Départementale de La Réunion : partenariat avec le RSMA - 2021

Visite de la Bibliothèque départementale par les jeunes militaires du RSMA
Visite de la Bibliothèque départementale par les jeunes militaires du RSMA
Visite de la Bibliothèque départementale par les jeunes militaires du RSMA Visite de la Bibliothèque départementale par les jeunes militaires du RSMA

Dans le cadre d’un appel à projet du Département pour les résidences artistiques 2020-2021 « Patrimoine et Création », la Bibliothèque Départementale de La Réunion (BdR) a établi un partenariat culturel avec le RSMA-R (Régiment du Service Militaire Adapté - Réunion) autour d’un projet rassemblant écriture, collecte de récits de vie, création d’un livre et exposition. 

Visionner le reportage vidéo :

Présentation du projet à mi-parcours, par Stéphanie Lebon, en résidence artistique à la BDR :

Démarche

"Artiste plasticienne et peintre de lettres, ma pratique et ma recherche artistique ont pour sujet/objet les mots, ceux qui ont créé notre identité, ceux qui nous façonnent en tant qu’individu, ceux qui bâtiront nos futurs. J’ai choisi d’aborder avec les jeunes différentes thématiques intimement liées à notre créolité : les paysages que nous traversons, les objets présents dans nos mémoires collectives, les arbres qui enchantent notre quotidien, les rituels de famille et les mots qui définissent notre identité. Chacune de ces thématiques a été abordée en deux temps : avec Anouk Cellier leurs institutrice, un premier temps d’écriture. En deuxième temps, ces textes ont été le support d’une production plastique (peinture, fonnkèr oral…).

 

Organisation

La résidence se déroule depuis le 15 décembre 2020 et elle est axée autour de deux temps :

  • un temps de recherches à la BdR à St Denis (une séance de trois à quatre heures de recherches, lecture, dessin…)
     
  • suivi d’un temps d’ateliers au RSMA à St Pierre (deux séances de trois heures)

 

Bilan intermédiaire

Grâce aux équipes réactives et bienveillantes du RSMA et de la BdR, j’ai déjà pu mener :

  • À la Bibliothèque : quinze séances de recherches qui m’ont permis de consulter une grande diversité de documents : des livres de photographies, des planches historiques, des écrits historiques et littéraires, d’anciennes revues et journaux ; d’échanger avec les personnes travaillant en salle de recherche autour de l’historique, de la pertinence de certains documents, de leurs recommandations très intéressantes auxquelles j’ai également pu avoir accès ; j’ai pu également effectuer une visite de la réserve de la Bibliothèque et des trésors qu’elle recèle (je pense à l’une des premières gravures de Manet) et de toujours profiter de l’accueil chaleureux et des idées foisonnantes que m’ont réservé les dames des ateliers de reliure et de fabrications d’objets imprimés. 
     
  • Au RSMA : treize séances d’ateliers d’écriture avec les jeunes peintres en bâtiments (douze jeunes dont trois filles). Avec Anouk Cellier, l’institutrice chargée de ce groupe, nous avons déjà pu aborder trois des cinq thèmes mentionnés dans la note d’intention de projet. Nous avons utilisé plusieurs procédés littéraires comme le « je me souviens » de Georges Perec ou des calligrammes de Guillaume Apollinaire. 

Le RSMA a d'ores et déjà négocié avec un éditeur la publication de notre ouvrage qui aura lieu -je l’espère- d’ici la fin de l’année 2021 ; ainsi qu’une exposition des travaux prévue pour début juillet. Pour mes recherches à la BdR, j’ai pu à chacune de mes sessions annoter beaucoup de textes, des passages aussi bien de poètes, que de chercheurs.ses ou d’historien.nes qui m’ont offert une diversité de regards et de réflexions sur mon île. Aussi, la lecture de La Revue culturelle réunionnaise a été pour moi la plus importante et autour de laquelle j’ai envie de construire un projet plus « personnel » et qui continuera d’exister en dehors du cadre de cette résidence.

À la moitié de cette résidence, je continue toujours avec enthousiasme de porter mon regard sur l’humanité et la sensibilité qui me permettent de continuer à créer, chaque jour. Au-delà de ce que nous matérialisons qui est déjà fantastique, ce sont surtout les échanges dont je me nourris et de ces lieux, physiques et immatériels que je visite, semaine après semaine, qui m’ancrent définitivement dans ce monde en tant que femme, réunionnaise et artiste. "

Stéphanie Lebon, en résidence artistique à la BDR

Plan Départemental de Transition Ecologique et Solidaire