22 mars 2021

Journée mondiale de l’Eau 2021 : Dassy, un réservoir de 20 000 m3 pour la desserte en eau du bassin Sud de l’île

A l’occasion de la Journée Mondiale de l’Eau, le Département, chef de file de la gestion de l’Eau, a organisé une séquence sur le site de Dassy, en présence de ses partenaires, sur lequel un réservoir de 20 000 m3 est en cours de construction.
Depuis plusieurs décennies, la Collectivité départementale porte une vision d’aménagement structurant qui passe notamment par une amélioration du réseau d’irrigation à l’échelle du territoire. Le Sud compte ainsi plusieurs projets qui visent à sécuriser l’accès en eau des habitants, et surtout à soutenir les agriculteurs et les zones irriguées. Pour le Président de la Saphir, la SEM qui porte la maîtrise d’ouvrage de ces travaux « l'ambition de la Saphir est d’apporter sa contribution aux différents projets départementaux. Cette SEM est un outil pour un développement économique réussi et durable. Le site de Dassy est le berceau d’une prise de conscience importante, celle de passer à une ère nouvelle en s’appuyant sur des ouvrages hydrauliques performants et modernes pour accompagner l’essor économique et agricole attendue dans le bassin Sud ». 
 

 

Un site incontournable pour la desserte en eau : 220 000 habitants alimentés, près de 5500 hectares irrigués
Site incontournable pour la desserte en eau des régions Sud, Dassy accueille plusieurs ouvrages stratégiques qui permettent d’alimenter près de 220 000 habitants de cette micro-région tout en desservant près de 5 500 hectares sur le périmètre hydro agricole du Bras de la Plaine.
Présent à cette opération, le Président de la Chambre verte indique que l’eau ne manque pas à La Réunion « il faut surtout avoir des capacités à la stocker comme ce type de projet à Dassy et je salue le travail du Département et de la SAPHIR pour les réalisations de stockage de l’eau, ressource indispensable à l’activité des agriculteurs. L’irrigation a un impact majeur car elle permettrait plus de pérennité des exploitations, de diversifier plus, en fruits et légumes, d’augmenter les productions pour aller vers plus de souveraineté alimentaire pour le territoire et d’être ainsi moins dépendants des productions extérieures. »
 
Renforcement de la capacité de stockage d’eau brute
Afin de sécuriser l'eau pour un  territoire aux besoins en croissance constante, le Département a décidé de renforcer la capacité de stockage de ce site en construisant un réservoir d’une capacité de 20 000 m3. Des travaux à hauteur de 9 millions d’euros, cofinancés par l’Union Européenne et notamment le FEADER, dont la livraison est prévue début 2022.
« Cette opération reflète la volonté de transformer une vision ambitieuse de l’aménagement du territoire, en des réalisations tout à fait concrètes pour l’île. La gestion de l’eau est devenue une problématique de dimension sociétale, et fondamentalement multi-dimensionnelle car tout le monde a besoin d’eau, l’industrie, l’activité économique, l’agriculture, et bien sûr la population. Celle-ci pourrait atteindre le million d’habitants d’ici environ deux décennies, et les infrastructures hydrauliques majeures mises en œuvre par la Collectivité départementale, telles que le transfert de l’eau d’Est en Ouest pleinement effectif, l’interconnexion des réseaux du Sud et de l’Ouest effective, et ce chantier de construction d’un nouveau réservoir de 20 000 m3, participent à une meilleure répartition de la ressource en eau et à une sécurisation de sa distribution pour les prochaines années. Voilà pourquoi le Département développe une politique volontariste de gestion globale de l’eau, depuis près de 50 ans, avec l’appui de ses partenaires » précise le Département.
 
Les principaux travaux
Concernant le réservoir de stockage et ouvrages hydrauliques spécifiques,

  • Création d’un réservoir à ciel ouvert en béton armé d’un volume de 20 000 m3,
  • excavation de la plateforme avec renforcement par paroi clouée et gunitage des talus,
  • création d’ouvrages et pose de conduites d’alimentation du réservoir en diamètre 2000 mm sur 20 ml depuis la galerie, d’amenée et en diamètre 600 mm sur 200 ml depuis la station de pré-traitement,
  • création d’ouvrages de trop-plein et de vidange du réservoir,
  • raccordement aux réseaux de distribution existants
  • alimentation électrique, télégestion, instrumentation et équipements auxiliaires, dispositifs de sécurité et de maintenance,
  • modification de l’accès au site (tracé modifié et élargi à 6 mètres sur 200 mètres linéaires),
  • recalibrage de la ravine Trois-Mares sur 100 ml.

 
En ce qui concerne les aménagements extérieurs,

  • Murs de clôture et pose de grillages sur 300 ml,
  • Traitement des eaux de ruissellement autour du réservoir,
  • Aménagements paysagers et plantations.

 

Version texte de la vidéo :

Commentaire : 

Réunion de chantier pour les acteurs de l’eau. Dans le cadre de la journée mondiale de l’eau, il fallait sensibiliser les populations sur cette action essentielle au développement du territoire. 

 

Fernand CANABADY, Chargé d’opération, Direction de l’Agriculture - Département

Le Département a lancé une analyse sur les ressources en eau et les besoins en eau du bassin sud. Le Département a décidé de réaliser un réservoir supplémentaire d’une capacité de 20 000 m3 à côté du réservoir existant ici qui fait que 10 000m3. 

 

Musique séquence speed travaux 

 

Commentaire : 

Sur l’île les chiffres de la politique globale de l’eau impressionnent : 16 000 hectares irrigués, 35% de la production d’eau potable, 75 millions de m3 distribués par an. Chaque année, la collectivité investit 20 millions d’euros dans la gestion de l’eau et de l’aménagement hydraulique. 

Un bénéficiaire de ce progrès, c’est le monde agricole. 

 

Frédéric VIENNE, Président de la chambre d’agriculture de la Réunion 

Au moment où la Réunion connait une des pires sècheresses de son histoire. 

Il y a encore beaucoup de chose à accomplir. Je viens de citer les hauts de l’ouest en exemple. Mais dans le sud avec la dynamique autour de la SAPHIR et de l’engagement du Département, qui est à souligner, envers son agriculture réunionnaise. Donc les féliciter pour ce travail. 
Donc, c’est 20 000m3 de plus qui vont être stockés à destination de la population mais aussi des agriculteurs donc ce sont aussi des capacités supplémentaires. 

Cette année avec une sécheresse historique, il n’y a pas eu de coupure d’eau dans les champs. 

 

 

Commentaire : 

Sur le papier comme sur le terrain, la construction de ce réservoir à ciel ouvert en béton armé de 20 000m3 est phénoménal. Il complètera celui de 10 000m3. Un réseau interconnecté dans une dynamique de HUB.

 

Guillaume CHARLAT, Directeur de l’agriculture et de l’eau, Département de La Réunion 

C’est vraiment un HUB car on a à la fois des infrastructures Départementales donc l’eau dérivée depuis les infrastructures de l’ouvrage du bras de la plaine. 

On a les infrastructures de la CIVIS avec une station de potabilisation en cours de construction qui va desservir l’ensemble de la ville de St Pierre. 

On a également un refoulement d’eau vers la CASUD. Donc cette eau qui est ici stockée et collectée est destinée au final à l’ensemble des intercommunalités pour les besoins en eau potable. Intercommunalité du sud et pour l’ensemble du monde agricole. 

Et une partie de l’eau qui est stockée ici part effectivement en direction de la zone basse, Ravine des cabris et Bois d’olive pour être turbinée. Pour produire de l’énergie renouvelable avant d’être re délivrée au niveau de la zone agricole basse, au niveau de Pierrefond. 

Pour faire en sorte que eau agricole, eau potable et production d’énergie renouvelable soient une problématique un peu globale, c’est ce qu’on appelle la gestion globale de l’eau au Département 

 

Commentaire : 

Une vision intégrée de l’eau car nous ne faisons qu’emprunter cette ressource, ce patrimoine naturel.

 

Gilbert SAM YIN YANG, Directeur général Office de l’eau 

Il y a forcément une vision patrimoniale de la ressource en eau d’une façon générale. 

L’eau, comme tout le monde le sait maintenant, c’est un cycle. 

On est bien sur cette notion d’emprunt que les générations actuelles, font aux générations futures.

 

 

Commentaire : 

Ces ouvrages, livrés en début d’année prochaine, auront coûté 9 millions d’euro. Une manière de sécuriser la ressource de quoi voir l’avenir de ces terres du sud avec optimisme. 

 

 

Un reportage d’Alexandre GILLES
Drone : Emmanuel RICHARD 
Département de La Réunion /974TV © mars 2021 

 

Vous aimerez aussi...

Plan Départemental de Transition Ecologique et Solidaire