24 sept. 2022

Suite et fin de la visite ministérielle d'Agnès Firmin Le Bodo : Handicap et santé au programme des thématiques départementales - 2022

Visite ministérielle 

Au programme des thématiques départementales : handicap et santé 

Dans le cadre de son déplacement à La Réunion, la ministre déléguée chargée de l’Organisation territoriale et des Professions de santé, Agnès Firmin Le Bodo, a visité, ce samedi 24 septembre, la Maison Pierre Lagourgue à Sainte-Marie gérée par l’Association Pour Adultes et Jeunes Handicapés (APAJH). Accompagnée de Cyrille Melchior, Président du Département, de Pascal Jacob, Président de l’association Handidactique et des représentants de l’ARS, de l’APAJH ainsi que des partenaires, la membre du Gouvernement est venue à la rencontre de quelques résidents, du personnel soignant et de l’équipe d’encadrement de cet Établissement d'accueil médicalisé pour les personnes en situation de handicap. 

Pour Agnès Firmin Le Bodo, cette visite est l’occasion d’aborder les problématiques d’accompagnement autour du handicap mais aussi de renouveler l’engagement autour de la charte Romain Jacob. 

Cyrille Melchior, pour sa part, a souligné « le dynamisme, la combativité et la détermination des acteurs dans ce domaine allant de l’ARS au tissu associatif démontrant du bien travailler ensemble au profit d’un objectif commun ». Le Département prend pleinement part au sujet et ambitionne de proposer des solutions diversifiées répondant à l’ensemble des usagers, personnes âgées et personnes en situation de handicap, autonomes ou semi autonomes.

Ce passage à la Maison Pierre Lagourgue était marqué par la signature de la Charte Romain Jacob par Agnès Firmin Le Bodo. Pascal Jacob, président de l’association à l’initiative de cette charte éthique, note « Nous avons réalisé des progrès fabuleux en matière de prise en charge du handicap et l’APAJH en est l’orfèvre. Aujourd’hui le seul moyen d’avancer, c’est de valoriser la personne pour laquelle on agit. Le plus bel acte de fraternité est de donner. »

La Maison de santé pluri-professionnelle SakiSoigne (MSP) située à la Possession figurait aussi au programme de la visite ministérielle. Gérée par les médecins généralistes, le Docteur Vanessa Palma et le Docteur Hector Simon, cette MSP comprend aussi 2 internes, 3 kinésithérapeutes , 2 infirmiers, 2 diététiciennes, une orthoptiste , 1 psychologue, 1 podologue, 1 orthophoniste, 2 ostéopathes, 1 sage femme, 1 neuro psychiatre. « Nous proposons une offre de soin pluri-professionnelle, simplifiée et adaptée. Les professionnels que nous sommes, collaborons de manière coordonnée autour des besoins et des demandes des personnes accueillies mais aussi des besoins de la communauté et du projet de santé » a précisé l’équipe en charge de la visite. De rappeler également les axes prioritaires : l’obésité infantile, le diabète de type 2 et la lutte contre la sédentarité. La structure est aussi porteuse du dispositif national Maison Sport Santé.

Pour Cyrille Melchior, « il importe de « construire avec les maisons de santé (environ 18) un parcours coordonné de prise en charge des enfants de moins de 6 ans avec la PMI sur les sujets de santé prioritaires comme la prévention du surpoids et de l’obésité infantile ; le renforcement du dépistage et les prises en charge des troubles des apprentissages ». 

Le Président du Département a en fin de journée pu évoquer, avec la ministre, avant son retour à Paris, la problématique particulièrement sensible des astreintes territorialisées pour les constats de décès survenus à domicile sur le territoire.

A La Réunion, des difficultés importantes sont constatées dans la délivrance des certificats de décès en particulier lors des week-ends et des jours fériés. En situation de deuil, les familles n’ont eu d’autre choix d’interpeller par voie de presse le corps médical et les collectivités. 

Le Département a entendu la détresse de ces familles endeuillées et a fait le choix d’engager un travail, avec les partenaires de santé, l'ARS et le Conseil de l'Ordre des Médecins, afin de parvenir à une organisation satisfaisante sur tout le territoire. 

Cyrille Melchior a insisté auprès de la ministre déléguée à l’Organisation territoriale et des Professions de santé sur la nécessité d’aller plus loin en offrant des réponses organisationnelles et réglementaires, qui ne peuvent se faire qu’avec l’appui de l’État.

 

photo

photo

 

photo

 

photo

 

photo

 

Vous aimerez aussi...

Plan de mandature du Conseil départemental de La Réunion 2021-2028