31 août 2020

Création de deux nouvelles réserves Biologiques - 2020

Réserve Biologique de la forêt de Bois de couleur des Bas à Basse Vallée
Réserve Biologique de la forêt de Bois de couleur des Bas à Basse Vallée
Réserve Biologique du littoral de Saint Philippe Réserve Biologique du littoral de Saint Philippe
Un oiseau Noddi brun dans la réserve Biologique du littoral Un oiseau Noddi brun dans la réserve Biologique du littoral
Julien Triolo, chargé des arboretums à l'ONF, devant le panneau de la réserve biologique du littoral de Saint-Philippe Julien Triolo, chargé des arboretums à l'ONF, devant le panneau de la réserve biologique du littoral de Saint-Philippe
Olivier Rivière, Daniel Jean-Baptiste et Sylvain Léonard, dans la forêt Bois de couleurs Olivier Rivière, Daniel Jean-Baptiste et Sylvain Léonard, dans la forêt Bois de couleurs

L’incroyable richesse de la Biodiversité Réunionnaise

Pour mener à bien sa mission de protection et de valorisation des espaces naturels, le Département de La Réunion s’appuie sur son gestionnaire historique, l’Office National des Forêts (ONF), dans des programmes soutenus par l’Etat et l’Europe à l’image de la création de ces deux nouvelles réserves biologiques : le littoral de Saint-Philippe et la forêt de Bois de couleurs des Bas à Basse Vallée. C’est en effet sur proposition conjointe du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et du Ministère de la Transition Ecologique que ces réserves ont été créées en juin 2020.

Un enjeu écologique important

L’enjeu écologique est de taille pour l’ONF qui assure la gestion de ces espaces, maintenir la biodiversité floristique et les habitats naturels, et lutter contre les espèces exotiques envahissantes. Au même titre que les réserves biologiques existantes, le littoral de Saint-Philippe et la forêt de Bois de couleurs des Bas bénéficieront d’un statut de protection renforcée. Il sera ainsi possible de mettre en place à ces endroits précis, des actions de conservation comme la restauration écologique, la lutte contre le braconnage, la reproduction d’espèces rares comme le Bois d’éponge. 98 % de cette plante se trouvent sur le sentier littoral de Saint-Philippe.
Présent à Saint-Philippe aux côtés du maire Olivier Riviere, le Conseiller départemental Daniel Jean-Baptiste a rappelé l’importance des réserves biologiques pour notre territoire. « Notre île regorge d’une richesse naturelle exceptionnelle, près de 1000 espèces de plantes, 30 espèces d’oiseaux, 5 espèces de chauve-souris, 6 espèces de reptiles et des centaines d’espèces d’insectes. Avec ces deux nouveaux espaces protégés, le Département de La Réunion réaffirme son engagement à préserver et à valoriser les richesses de notre patrimoine ».

La Réserve Biologique du littoral de Saint-Philippe

Un espace qui abrite une des portions du littoral les plus préservées à La Réunion, telle que l’ont connu les premiers habitants de l’île. Un sentier littoral de 5 km de long permet la découverte des espèces de faune et de flore typiques. Tandis que la plupart des espèces végétales ne peuvent pas supporter de grandes quantités de sel, les espèces que l’on trouve dans la réserve dépendent au contraire de l’apport de sel par les embruns pour survivre.

La Réserve Biologique « Forêt de bois de couleur des Bas »

Cet espace abrite plus de 95 hectares de forêt tropicale humide de basse altitude. Ces forêts sont devenues très rares à l’échelle de l’île, défrichées au cours du temps afin de laisser place à l’urbanisation et l’agriculture. Elles sont pourtant le dernier lieu de vie pour un très grand nombre d’espèces uniques au monde. Les forêts tropicales humides sont des forêts très denses composées d’arbres pouvant atteindre 20 mètres de hauteur. A La Réunion, c’est dans ces forêts que l’on trouve le plus grand nombre d’espèces différentes.

Vous aimerez aussi...