30 juil. 2020

Présentation du Plan départemental de Relance économique et sociale - 2020

L’hémicycle du Département pendant la présentation du plan de relance L’hémicycle du Département pendant la présentation du plan de relance
Présentation du plan de relance par Cyrille Melchior, Président du Département Présentation du plan de relance par Cyrille Melchior, Président du Département
Présentation du plan de relance dans l'hémicycle du Département Présentation du plan de relance dans l'hémicycle du Département

Plus de 500 millions d’euros pour retrouver le chemin de la croissance et du développement.

Ce jeudi 30 juillet, accompagné de Marie-Lyne Soubadou, vice-Présidente déléguée à l'Education, Cyrille Melchior, Président du Conseil départemental, a présenté, en présence de Benoît Herlemont, représentant de l’Etat, de Frédéric Vienne, Président de la Chambre d’Agriculture, et de l’ensemble des partenaires, les mesures prévues dans le Plan Départemental de Relance Economique et Sociale, programme voté en séance plénière le 15 juillet dernier.

« La crise sanitaire que nous venons de surmonter a été d'une très rare violence. A la peur légitime de la maladie, s'est ajoutée une crise économique et sociale sans précédent" a rappelé Cyrille Melchior.

« A l'heure où La Réunion panse ses plaies, le Conseil départemental veut apporter une réponse forte, en fixant une nouvelle impulsion de l'action publique départementale.

Sur le court terme, ce plan prévoit d'engager 70 millions d'euros, afin de répondre à l'urgence du contexte socio-économique et sanitaire à La Réunion.

Dans la durée, nous voulons inscrire notre engagement à travers une politique d'investissement de près de 500 millions d'euros sur la période 2020-2025 sur plusieurs axes : agriculture, logement, accompagnement des plus vulnérables, infrastructures départementales, transition écologique... » a précisé le Président de la Collectivité.

 

Un plan départemental ambitieux qui se décline en plusieurs dispositifs :

 

1 - Participation à l'amélioration des conditions sanitaires : renforcer la lutte contre la dengue  7,5 M€

Eliminer les gîtes larvaires liés aux carcasses et dépôts sauvages 

EPCI et communes :"Pacte de solidarité anti-vectoriel", actions de lutte sur les espaces collectifs

Associations : agrées dans le domaine de la lutte anti-vectorielle

SPL EDDEN : contrat de prestation intégrée (CPI)

 

2- Aux côtés des personnes vulnérables : continuité pédagogique et décrochage scolaire

Actions proposées :

=> Vacances apprenantes (Rectorat) du 4 juillet au 17 août : mise à disposition des collèges

=> Soutien scolaire aux enfants de l'aide sociale :

*1500 collégiens : indemnité de soutien scolaire adossée aux aides ASFAM; 1000 €/enfant pour 50 heures

* Aide d'un montant total de 1,5 millions d'euros

A moyen terme, des solutions partagées avec les partenaires (Etat, Communes, CAF...) pour 2021

 

3Aux côtés des personnes vulnérables : sécuriser l'aide alimentaire pour les familles

=> Chèque accompagnement personnalisé alimentaire

=> Charte signée avec l'ensemble du réseau de distribution : produits alimentaires et produits d'hygiène corporelle et bucco-dentaire

10 000 familles en 2020 et 20 000 familles en 2021.

Budget global de 2M€

 

Aux côtés des personnes vulnérables : Plate-forme d'écoute pour lutter contre l'isolement

Ecoute neutre, accessible, gratuite, pour un meilleur repérage des situations et des problématiques

Actions proposées :

*Plate-forme externalisée avec une équipe de professionnels

*Situations de fragilité les plus aigües : fin de journée (en dehors des horaires de bureau), en soirée, pendant les week-ends et les jours fériés

Budget prévisionnel de 2M€

 

4 - Aux côtés des personnes vulnérables : Pass social Département "Reconstruction, bien-être, loisirs"

Réduire les effets du confinement et avoir un effet positif sur l'emploi dans les services directement touchés par la crise

Actions proposées :

*Créer un dispositif temporaire de remise en forme : sport, bien-être, pleine nature, culture

*Chéquier-services d'une valeur totale de 150€

Estimation d’environ 120 000 personnes vulnérables, âgées, handicapées et foyers bénéficiaires du RSA.

Budget prévu de 16 M€

 

5- Améliorer les conditions de logement

15 600 habitats insalubres, 35 000 logements sociaux ont plus de 20 ans 

Besoins : 5000 logements/an ; foncier aménagé : production en forte baisse

=> L'amélioration de l'habitat

*Doubler le nombre de ménages : 20 000 sur 5 ans

* Le budget supplémentaire : 100M€ entre 2021 et 2025

=> Rénovation des logements sociaux

=> Foncier aménagé pour la construction de logements

 

6- Un plan ambitieux pour les petites et moyennes entreprises du BTP

Le covid a généré des décalages de planning, une augmentation des coûts

Amplifier l'investissement avec 489 M€ supplémentaires pour le BTP :

*Améliorer les modes de prise en charge de nos publics 

*Améliorer les infrastructures départementales

Faciliter l'accès aux petites et moyennes entreprises

 

7- Soutenir les filières agricoles, contribuer à la sécurité alimentaire et à la production locale

A court terme, les filières touchées (horticoles, équines…) ont fait l'objet d'une aide pour 1 M€

A moyen terme renforcer la sécurité alimentaire et valoriser la production locale :

*L'aménagement des terres agricoles

*Augmenter les productions végétales et animales

*Améliorer le taux de couverture des produits locaux

*Un plan bio ambitieux pour le territoire

Le budget à court et à moyen terme est de 42,5 millions d'euros

 

8 - Accélérer la transition écologique pour atteindre l'objectif "0 carbone"

=>Le programme de plantation d'1M d'arbres indigènes et endémiques

=>Le plan Negawatt : effacement de l'empreinte électrique du Département

Budget : 8,5 M€

 

Les deux plans (court terme et moyen terme) visent principalement à améliorer :

- la situation sociale et économique de l'île, au bénéfice de sa population.

- l'efficacité de la lutte contre les fractures sociales et les risques sanitaires (dengue).

- La capacité de résilience du territoire pour une meilleure prise en compte du risque d'isolement et une meilleure préparation des crises futures.

 

« C'est tout le sens du Plan Départemental de Relance Economique et Sociale qui se veut être concerté, partenarial, cohérent, opérationnel et résolument tourné vers un sursaut de notre territoire. » a conclu Cyrille Melchior, le Président du Conseil départemental.

Consulter le Plan départemental

 

Consulter le dossier de presse

 

Version texte de la vidéo :

Commentaire: La Réunion a été durement impactée par la crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus. Pour sortir de la crise, le Département met en place un plan de relance économique et social de 70 millions d'euros à court terme et 500 millions d'euros à moyen terme. 

Cyrille MELCHIOR - Président du Département: « Ce plan départemental, le but c'est quoi, c'est de soutenir les activités, de soutenir les entreprises pour que le chômage recul parce que nous nous veut donne travail au maximum de nos concitoyens et dans ce plan de relance eh bien vous avez aussi bien des mesures sociales, sanitaires comme la lutte contre la dengue. Vous avez aussi des mesures sociales pour accompagner l'enfance en  difficulté, la réhabilitation des logements anciens, je veux doubler le programme de réhabilitation des logements anciens et bien sûr aussi, la partie agricole avec une transition écologique environnementale. On veut planter 1 million d'arbres, le Département veut planter 1 million d'arbres sur tout le territoire et parce

que c'est de l’environnement, ça apporte une qualité de vie dans nos quartiers et pour cela je travaille avec les professionnels, les mairies, l’État pour réussir ce plan de relance. »

Commentaire: L’’agriculture, une des compétences du Département bénéficiera de plus de 40 millions d'euros. 

Fredéric VIENNE - Président de la Chambre d’Agriculture: « Une bouffée d'oxygène pour les agriculteurs, donc ce sont 42 millions d'euros, un peu plus 42 millions d'euros qui vont être injectés dans l'agriculture réunionnaise donc pour favoriser entre autres la production et la vente directe, les circuits courts également, les lieux de transformation pour permettre aux agriculteurs de capter toute la plus value de leur production, éviter des gaspillages alimentaire également, aller vers une transition écologique, donc ce qui est demandé de la part des consommateurs, mais également de la part des agriculteurs se sont quasiment 10 millions qui vont être fléché vers la transition écologique. Donc aujourd'hui, la chambre d'agriculture, par rapport à ce plan de relance, va s'attacher également à accompagner les collectivités, les mairies et autres pour qu'elle puisse correspondre à la loi egalim, parce qu'il faudra intégrer 53% de production locale dans les repas de collectivités donc il faut que les agriculteurs se préparent à intégrer ce réseau de production et de transformation pour répondre aux marchés des collectivités. »

Commentaire: Une relance économique et sociale qui passe également par un gros volet en direction des petites et moyennes entreprises qui seront notamment sollicitées dans le cadre du dispositif d'amélioration de l'habitat dont les crédits seront de 100 millions d'euros. 

Hubert PICARDO - Administrateur CAPEB, responsable de la politique du logement: « Alors concrètement pour nous les entreprises qui avons eu des difficultés donc déjà avant le covid et principalement énormément après le civid puisque les chantiers sont ralentis, ça nous apporte une énorme bouffée d'air pour qu'on puisse redémarrer certain chantier, d'autant plus que, à priori, il y a déjà un budget qui est mis en place donc ce sont des chantiers qui devraient démarrer rapidement donc ça nous permettra à nous de retrouver une certaine trésorerie puisque ce que l'on craint c'est que aujourd'hui, il y a peu de chantiers qui redémarrent donc ce que l'on craint c'est qu'on ai beaucoup d'entreprises qui dans les mois à venir mettent les clés sous la porte. »

Commentaire: Avec ce plan départemental de relance économique et social, la collectivité se donne pour ambition d'être au plus près des personnes fragiles et vulnérables

Reportage Sophie Rougier
Département de La Réunion - 974TV juillet 2020 

+

S'inscrire à l’évènement